à propos

Dessiner, enseigner et jardiner, ça demande de l’organisation. Il y a heureusement le jour et la nuit, le temps et les saisons qui peuvent réguler et conduire ces trois pratiques. Ça se complique quand on vieillit, quand le climat change et qu’il n’y a plus de saisons.

Il m’arrive d’être jardinier quand je dessine, plasticien quand j’enseigne, enseignant quand je jardine. Il y a les rares moments où tout se réunit pour faire œuvre, sait-on jamais…

Ma rencontre avec Josef Beuys, à la Documenta de Kassel, alors que j’étais tout jeune sortant de l’Ecole normale, a été déterminante.

On se sent alors artiste au milieu d’un pré ou d’une forêt, dans son jardin, dans une serre, dans un amphi, voire dans un lieu d’exposition…

Quand je jardine, je parle non seulement du potager mais aussi des prés et des bois de l’exploitation agricole familiale. C’est ma vallée, sans aucune mesure avec celle de Gilles Clément pour qui j’ai beaucoup d’admiration.

Quand je dessine, je pense dessein avec le e retrouvé, celui qui permet tous les projets.

Quand j’enseigne, ça concerne les arts et humanités, pour reprendre l’intitulé exact de l’école Sciences Po où j’officie en tant que chargé de mission.

Ça serait l’écologie qui ferait le lien entre ces trois activités.

Je suis à bonne école. Mes parents paysans, aujourd’hui retraités, étaient, dans leurs pratiques agricoles, respectueux des ressources et de l’environnement.

Dans mon cours Arts & politique, à Sciences Po Saint Germain, je cite volontiers Félix Guattari pour qui l’écologie est avant tout pratique et plurielle. Les pratiques écologiques ne sont pas qu’environnementales, elles sont aussi sociales et mentales.

Nous lui devons le concept d’écosophie. Je pense agir en ce sens quand je réalise une greffe de tomate sur une pomme de terre, je parle des sept mille chênes de Josef Beuys ou des toiles d’araignées de Tomas Saraceno, je dessine la constellation du Bélier avec des moutons, j’imagine et dessine une forêt en devenir, j’élève des hellébores dans une serre multicolore… Tout ça fait avec des jardiniers, des étudiants, des bergers, des astronomes, des forestiers, des conservateurs, des médiateurs…

……………………………………………………………………………………………………………

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Cachan – en section Design et arts appliqués – je suis professeur certifié en arts appliqués et agrégé d’arts plastiques. J’enseigne aujourd’hui les arts et humanités à Sciences Po Saint Germain-en-Laye. 

J’ai suivi, il y a peu, une formation d’horticulteur à l’Ecole supérieure d’agricultures d’Angers et au Potager du Roi à Versailles. 

Plasticien, je dessine et projette des installations in situ dans des musées de société, des lieux patrimoniaux, ou des endroits qui ne sont pas destinés à des manifestations artistiques et culturelles (Fort Saint André en Avignon, Villa Savoye Le Corbusier à Poissy, Monastère Royal de Brou à Bourg-en-Bresse, Conciergerie de l’Île de la Cité, Musée de la Toile de Jouy, Parc HEC, Mont-Saint-Michel, Observatoire de Paris, Chapelle Richard Mique à Versailles, Bergerie Nationale de Rambouillet…)

J’ai réalisé le 1% commande publique de l’Institut national de recherche pédagogique de Lyon.

Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques et chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres, j’espère un jour le Mérite agricole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Laisser un commentaire